Rupture, deuil et reconstruction

Gérard est venu une première fois voir le CCF avec sa compagne Cathia, mère de ses deux enfants, dans un moment qu’il espérait n’être qu’une crise passagère: il venait d’apprendre qu’elle avait engagé une relation avec un autre homme, mais, confiant dans les « fondamentaux » de son couple, il imaginait qu’elle ne tarderait pas à lui revenir. Or il est vite apparu que Cathia n’attendait des entretiens qu’une aide pour assumer une décision de partir qu’elle mûrissait depuis déjà plusieurs mois. L’enjeu était surtout pour elle d’accepter que son départ ne puisse se faire qu’au prix d’une souffrance très profonde, tant chez son compagnon, toujours amoureux d’elle, que chez ses enfants, pour qui elle avait été jusque là une mère irréprochable. Les entretiens en couple se sont interrompus soudainement, à l’initiative de Gérard, le jour où Cathia y a trouvé la force de lui dire que sa décision de le quitter était irrévocable.

Quelques mois plus tard, Gérard est revenu voir le CCF, seul cette fois. Cathia s’était installée entretemps chez son nouveau compagnon, en province. Elle et Gérard étaient tombés d’accord pour que lui conserve l’usage de la maison familiale et y assure l’essentiel de la garde des enfants, elle-même ne pouvant les voir que quelques jours par mois. Si Gérard trouvait une certaine consolation à assurer, avec affection et générosité, son rôle de père célibataire, il se sentait, à titre personnel, totalement immobilisé dans une contradiction entre, d’un côté, son attachement intact pour Cathia et, de l’autre, la constatation qu’elle montrait chaque jour plus de détermination dans sa nouvelle vie. L’accompagnement apporté par le CCF a permis à Gérard de dépasser la vision idéalisée qu’il portait de l’amour conjugal, une vision héritée de l’enfance et qui avait été préservée jusqu’ici par l’absence de tensions apparentes dans le couple de ses parents.

Au prix de ce cheminement, il a pu, dans un premier temps, se résoudre à sortir de l’indivision pour sa maison, en rachetant sa part à Cathia, puis, environ un an plus tard, créer sur des bases solides une nouvelle structure familiale, à la faveur de sa rencontre avec une femme dans la même situation parentale que lui.